jump to navigation

La France du temps présent : 1945-2005 / Michelle Zancarini-Fournel, Christian Delacroix 18/07/2017

Posted by Rincevent in Histoire de France - Belin, Mes lectures.
Tags: , , , ,
trackback

Enfin, au bout de cinq ans, voilà que j’ai fini le treizième et dernier tome de la collection Histoire de France éditée par Belin. La France du temps présent : 1945-2005, de Michelle Zancarini-Fournel et Christian Delacroix a été publié en 2010.

La France du temps présent : 1945-2005 / Michelle Zancarini-Fournel, Christian Delacroix

La France du temps présent : 1945-2005 / Michelle Zancarini-Fournel, Christian Delacroix

Je n’attendais pas grand chose de ce tome, car je n’ai pas un intérêt débordant pour tout ce qui est histoire récente et histoire économique d’une manière générale. Et pourtant le bouquin ne m’a pas ennuyé outre mesure. Après une IIIe République instable, le régime qui lui succède retombe vite dans les mêmes errements et on enchaîne les gouvernements sur siège éjectable. J’ai notamment trouvé intéressant toute la partie sur la guerre d’Algérie et les troubles au Maghreb (tant de temps perdu, tant de sang versé inutilement), après une guerre d’Indochine qui prouva aux soldats maghrébins que la France n’était pas invincible. J’ai été très surpris par l’aveuglement français quant à la situation dans les colonies et l’incapacité durable à envisager autre chose qu’un perpétuel empire rayonnant de toute sa gloire mais incapable d’assurer une égalité réelle à tous ses habitants et ce quel que soit le parti concerné (même le parti communiste). Pour autant, hormis la mention d’une guerre civile au Cameroun, le reste des indépendances m’a semblé complètement zappé, mais j’ai peut-être loupé un passage. Tout aussi intéressant fut la présentation des événements de mai-juin 1968 dont la chronologie révèle, de manière assez surprenante (pour moi) que tout a commencé par une étincelle au sein d’un groupe informel et non lié à des mouvements politisés existants. On relativise beaucoup l’impression d’alors que la France était paralysée alors que ça ne fut jamais le cas mais bien plus la vision que les médias non grévistes de l’époque voulaient faire passer. Ce qui ne peut que faire penser à la manière dont l’actualité récente est traitée elle aussi, avec une impression de brutalité barbare à chaque coin de rue qui n’est finalement qu’entretenue et soulignée par ces mêmes médias. Les années post 1973 m’ont moins intéressé car c’est une période au cours de laquelle j’ai vécu, mais il était surprenant de comprendre que la lenteur de réaction du gouvernement face à la crise pétrolière venait du fait qu’elle était alors considérée comme strictement conjoncturelle et que personne n’a semblé voir venir les changements brutaux qui suivraient.

L’atelier de l’historien commence par un très intéressant bilan sur la situation des archives en France, en particulier du point de vue légal, et l’accessibilité des fonds qui a quelque peu changé au fil du temps. Sont évoquées aussi l’utilisation des sources audiovisuelles, et les difficultés qui leur sont propres. Suivent plusieurs point de réflexion, sur l’intégration républicaine, l’étude des minorités et / ou de la société postcoloniale, ainsi que l’utilisation politique qu’on a fait de la discipline. Sont évoquées plusieurs domaines d’études qui constituent autant de champs à fort potentiel : mémoire de la guerre d’Algérie, traitement de la télévision, histoire des sexualités et des genres, etc.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :