jump to navigation

La longue guerre / Terry Pratchett, Stephen Baxter 10/03/2014

Posted by Rincevent in Mes lectures, Terry Pratchett.
Tags:
trackback

En février dernier est sorti le deuxième tome de la nouvelle série coécrite par Terry Pratchett et Stephen Baxter, La longue guerre, toujours chez l’Atalante. L’occasion de replonger dans les profondeurs des Terres parallèles à la nôtre et d’observer l’effet de la colonisation humaine sur l’écosystème général de la Longue Terre et sur la PrimeTerre d’une manière générale.

La longue guerre / Terry Pratchett, Stephen Baxter

La longue guerre / Terry Pratchett, Stephen Baxter

On reprend l’histoire dix ans après la fin du premier tome. La colonisation suit son cours, avec son cortège de pollution, de nouvelles découvertes, de stupidité humaine. Mais deux phénomènes inquiétants se produisent. Tout d’abord les cas de maltraitance envers l’espèce trolle se multiplient et suscitent de nombreuses tensions au sein de l’humanité, dont une bonne partie n’a pas envie du tout de considérer ces créatures velues comme étant intelligentes. D’autre part, le gouvernement fédéral des États-Unis de la PrimeTerre adopte un ton et une politique résolument hostile envers les colons et n’apprécie pas que ceux-ci envisagent de déclarer leur indépendance après avoir vu leurs fonds gelés et le peu de services dont ils disposaient s’amenuiser progressivement. Une fois de plus, Josué se voit poussé par sa vieille amie Sally à sortir de son quotidien (au grand dam de son épouse) pour venir l’aider à mettre fin aux violences dont son victimes les Trolls, car leur départ au bout de la Longue Terre serait la première étape d’une catastrophe généralisée. Lobsang, le Tibétain réincarné sous forme numérique, poursuit quant à lui ses propres recherches et aimerait avoir quelqu’un qui puisse lui tenir tête.

Comme le précédent tome, ce titre se lit vite et facilement, la lecture en est très fluide et on se paie le plaisir de croiser une référence au Disque-Monde en la matière d’une auberge nommée le Tambour Rafistolé. Pour ce qui est des thèmes abordés, c’est surtout la maltraitance animale et la possibilité de reconnaissance d’une intelligence autre qui reviennent. Qu’il s’agisse des Trolls, des Kobolds ou encore d’autres créatures, on est amené à observer l’impact de l’irruption humaine sur leurs sociétés et la façon dont elles réagissent à ce changement. Pour autant, on ne ressent pas vraiment d’urgence, les personnages poursuivent leurs quêtes à leur rythme et à l’exception de la captivité de fin de roman, il n’y a pas vraiment d’enjeu ni de doute sur les risques encourus. Seule la catastrophe finale (il en faut bien une, ça doit faire partie du cahier des charges) nous met un légère pression, mais les personnages principaux sont bien à l’abri et réduits au rôle de spectateurs distants.

Bref, un tome sympa sans être extraordinaire qui recèle peu de surprises.

Discutez-en sur le Vademecum-dm.com, forum consacré à Terry Pratchett !

Advertisements

Commentaires»

1. Une poule sur un mur - 14/03/2014

Merci pour ce billet qui donne envie de repartir dans le disque-monde …


Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :