jump to navigation

Le gönkhang, temple des divinités gardiennes / Lozang Jamspal 15/05/2011

Posted by Rincevent in Le Tibet.
Tags: , , , , , , , ,
trackback

Avant de réécrire complètement le billet sur Warriors of the Himalayas : rediscovering the arms and armor of Tibet de Donald LaRocca, découvrons ici un témoignage sur le fonctionnement d’une chapelle de divinité gardienne.

Lozang Jamspal a été autrefois novice au monastère de Likir, au Ladakh, de 1944 à 1949. Comme la quasi totalité des monastères de culture tibétaine, le sien possède son gönkhang, chapelle consacrée à une divinité protégeant le monastère et la communauté. Au Ladakh, la proximité des populations hindoues fait qu’elles viennent également vénérer ce dieu. Le dieu en question s’appelle Chökyong Setrabpa (le « protecteur du dharma à l’armure en peau de rhinocéros »). L’auteur ne pense pas qu’il ait des origines indiennes. Il est représenté avec une tenue de guerrier tibétain et porte un lasso, un épée rouge flamboyante, un casque de peau, la fameuse armure qui lui donne son nom, un carquois en peau de léopard et une autre épée à la taille. Son cheval a une selle et une bride ouvragées avec des pendeloques en argent et des joyaux. Lui aussi est protégé par une armure.

Le monastère de Likir, au Ladakh

Comme l’explique l’auteur, malgré l’éducation bouddhiste de la population, cette divinité a tendance à recevoir plus d’attention que les trois joyaux que les croyants sont censés vénérer (c’est-à-dire le Bouddha, ses enseignements et la communauté monastique). À l’extérieur, sa chapelle est peinte en rouge-brun, couleur des bâtiments religieux par opposition au blanc des bâtiments normaux. L’intérieur qui fait 6 X 4 mètres, est décoré avec des images de divinités en stuc. La statue du dieu est en bois de santal qu’on a dorée et a été ramenée du Tibet central il y a longtemps. La plupart du temps elle est cachée par des rideaux de soie qu’on n’ouvre que lors de festivals annuels. Les croyants offrent des khatags (écharpes de soie blanche) qu’on accroche au plafond. Le pilier principal est entouré d’armes anciennes et de fusils offerts à la divinité. On y trouve celles de Nono Sönam du village Bego, un héros ladakhi. Tous les matins, le gardien de la chapelle dépose des bols d’offrandes et des lampes à beurre, des gâteaux, de l’encens. Il chante ensuite pendant plusieurs heures. Deux types de rituels sont célébrés : le kangso, cérémonie destinée à s’attirer les bonnes grâces du dieu et qui se déroule une fois par an en présence de beaucoup de moines ; le trinchöl, une prière que les simples croyants lui adressent avant toute entreprise importante. L’auteur raconte ainsi que lors de la partition de l’Inde, les moines craignant que le monastère se fasse piller demandèrent au dieu où cacher leurs biens précieux. Ils mirent des papiers contenant les mots intérieur et extérieur dans des boulettes de pâte qu’ils firent rouler dans un bol. La première boulette à sortir du bol leur indiqua où cacher ces biens. Les insurgés pakistanais qui occupèrent Likir pendant deux mois ne découvrirent jamais la cache située en-dessous de la chapelle. Ces derniers pensent que les cérémonies sont dédiées à Chökyong Setrabpa, mais en réalité le dieu protecteur vient en dernier et est précédé par tous les autres, Mahakala en tête (une légende dit qu’il a permis à un moine tibétain et son maître de fuir la destruction de l’université indienne de Nalanda par les musulmans en faisant mourir leur officier d’appendicite). Au nouvel an, on lui offre un cheval, un yak et un chien ainsi que des armes. En hiver a lieu un festival de trois jours au cours duquel les moines reconstituent l’histoire du dieu par des danses religieuses.

Une petite visite en vidéo © Travels with Sheila

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :