jump to navigation

Je m’habillerai de nuit / Terry Pratchett 26/04/2011

Posted by Rincevent in Mes lectures, Terry Pratchett.
Tags: , ,
trackback

C’est toujours un réel plaisir de se plonger dans un nouveau Pratchett. J’espère que son écriture continuera à se maintenir à ce niveau malgré sa maladie pour de nombreuses années. Quoi qu’il en soit, nous retrouvons ici notre jeune Tiphaine Patraque qui est encore une fois aux prises avec une entité malveillante.

Je m'habillerai de nuit / Terry Pratchett

Je m'habillerai de nuit / Terry Pratchett

Après avoir dû secourir son petit frère enlevé par la reine des fées en s’armant d’une poêle, après avoir été possédée par un rucheur qui voulait lui voler son existence, après avoir embrassé (enfin, plutôt fait une bise) à l’hiver, Tiphaine Patraque pensait enfin pouvoir s’installer sur son Causse natal et y fonder son exploitation (c’est le nom du territoire d’une sorcière). Et bien non. En plus du travail incessant qui l’empêche de pouvoir dormir et manger comme elle le voudrait, Tiphaine est en butte à l’hostilité croissante et inexplicable des gens de sa communauté. Pour ne rien arranger Roland, le fils du baron, et elle, ont… n’ont pas mit fin à une relation qui n’existait pas. Il n’empêche qu’elle doit faire bonne figure devant la nouvelle fiancée (une blonde en robe blanche ! pouah !) et surtout devant sa duchesse de mère qui hait les sorcières. Du moins plus qu’elle ne hait les autres gens du commun. Parce que les sorcières refusent de lui obéir. C’est à ce moment que les choses ont commencé à dérailler sérieusement et qu’il l’a débusquée. Qui ? Le Rusé, l’esprit non-mort et rempli de haine d’un ancien prêtre qui brûla des sorcières au nom de sa religion. Un être qu’on ne peut tuer et qui se nourrit de la haine et de la malveillance pour la faire sienne et la répandre dans les communautés.

Encore une fois, nous retrouvons Tiphaine dans le schéma habituel Méchant-poursuit-Tiphaine, Tiphaine apprenant auprès des sorcières plus vieilles comment trouver en elle le moyen de vaincre son implacable ennemi. On ne s’ennuie pas mais au final on a un peu de mal à voir en quoi ce dernier est plus dangereux que le rucheur qui l’avait poursuivie. Les Feegles, sont toujours de la partie, égaux à eux-même, mais sortent de l’ombre tout en étant moins mis en avant (c’est logique puisque Tiphaine se débrouille de mieux en mieux) : le tout venant sait désormais qu’ils existent (ce qui rend les gens nerveux) et qu’ils protègent Tiphaine (pareil). De bonnes surprises dans ce tome, notamment la visite à Ankh-Mopork où Tiphaine se rend pour avertir Roland que son père vient de décéder, et où elle découvre la fameuse boutique de farces et attrapes et accessoires pour sorcières qui fournit bon nombre de ses collègues. C’est l’occasion de croiser le Guet mais aussi et surtout… Eskarina Lefèvre, héroïne de La Huitième fille et seule sorcière à avoir suivi une formation de mage, qu’on avait jamais revue depuis ! Une fois n’est pas coutume, les Feegles doivent subir les rigueurs de la loi et sont confrontés à Ptit Arthur le dingue, gnome du Guet municipal qu’on avait pas non plus revu depuis un moment.

En bref, Je m’habillerai de nuit est une lecture des plus agréable mais je l’ai quand même trouvé moins drôle que les précédentes aventures de Tiphaine, le passage au second plan des Feegles limitant les occasions de rire. Ça reste quand même un bon tome.

Discutez-en sur le Vademecum-dm.com, forum consacré à Terry Pratchett !

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :