jump to navigation

La formation du style épistolaire officiel de la correspondance administrative tibétaine (XVIIe-XIXe siècles) / Hanna Schneider 14/02/2011

Posted by Rincevent in Tibet and her neighbours : a history / Alex McKay.
Tags: , , , ,
trackback

Voilà un sujet plutôt original : la manière d’écrire une lettre au Tibet ! L’impression de déjà-vu que j’avais en lisant cet article s’explique par le fait que j’en avais déjà lu une version plus longue et en français dans Les Dalaï-lamas : les 14 réincarnations du bodhisattva Avalokitesvara / Martin Brauen.

Après avoir connu une longue période de fragmentation politique, le Tibet se redécouvre un souverain unique lorsque le Ve Dalaï-lama reçoit le pouvoir des mains du prince mongol Gushri Khan. La consolidation de ce nouveau pouvoir (difficile car le Dalaï-lama doit imposer son autorité aux puissants monastères Gelug) nécessite le développement d’une administration efficace, qui sera connue sous le nom de Ganden Phodrang (du nom du palais du monastère de Drepung où logeait le Dalaï-lama avant la construction du Potala). Cette nouvelle structure allie pour la première fois les pouvoirs politiques et religieux dans un équilibre théoriquement parfait : le souverain est une incarnation issue de l’ordre Gelug et les affaires quotidiennes sont gérées par le kashag (cabinet ou conseil des ministres) qui comprend quatre membres dont un religieux. Tout le reste de la hiérarchie est symétrique : un fonctionnaire religieux pour chaque fonctionnaire laïc. Le kashag dispose de pouvoirs décisionnaires considérables puisque c’est lui qui assure la continuité de l’État en attendant la désignation de régents lors des interrègnes.

Lettre du régent Demo au roi du Népal datée de 1813 © Université de Bonn Lettre d'un régent au roi du Népal datée de 1921 (il n'y avait pourtant pas de régent puisque le XIIIe Dalaï-lama régnait...) © Université de Bonn

Lettre du régent Demo au roi du Népal datée de 1813 © Université de Bonn
Lettre d'un régent au roi du Népal datée de 1921 (il n'y avait pourtant pas de régent puisque le XIIIe Dalaï-lama régnait...) © Université de Bonn

Le Ve Dalaï-lama va marquer durablement son administration en lui transmettant son style d’écriture. En effet, le souverain était un spécialiste des langues tibétaines et sanskrites et avait un style très littéraire qui convenait aussi bien à la rédaction d’ouvrages savants qu’à celle de messages administratifs. Après son accession au pouvoir, c’est sans surprise que de nombreux lamas de haut rang l’ont considéré comme un modèle à imiter. Ses lettres n’ont pas été conservées à part les en-têtes, introductions et conclusions. Des manuels de modèles de lettres existaient déjà et ont donc repris beaucoup de ses formules et manières de faire qui ont été érigées en règles jusqu’au XXe siècle. Ils donnent clairement une importance primordiale à la présentation et à la formulation qui doit refléter la position de l’auteur et du destinataire, ainsi que la distance qui les sépare. Plus le destinataire est distant dans la hiérarchie, plus on doit laisser d’espaces de respect. Tout est codifié, du support à utiliser à l’espace à laisser entre les lignes en passant par la bonne manière de plier et sceller la lettre. Ces manuels donnent donc un aperçu de la société tibétaine et des rapports hiérarchiques : on peut lire chez un auteur que les Dalaï-lama et Panchen-lama ont le même statut. On peut aussi voir comment l’auteur traite les entités politiques autonomes comme les principautés du Kham ou le domaine de Sakya. On note aussi les absences puisque ni la cour chinoise, ni celle des empereurs Moghols, ni les représentants britanniques ne sont abordés, à la différence des royaumes voisins (Népal, Bhoutan, Sikkim), ce qui illustre assez bien l’attitude des dirigeants tibétains envers l’étranger lointain.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :