jump to navigation

Relations historiques et religieuses entre Lhodrak et Bumthang du XVIIIe au XXe siècle / Françoise Pommaret 08/02/2011

Posted by Rincevent in Tibet and her neighbours : a history / Alex McKay.
Tags: , , , , , , , , ,
trackback

Dans cet article, nous découvrons comment une lignée de réincarnations a réussi à s’allier à la famille qui allait donner la première monarchie au Bhoutan, rapprochant ainsi durablement deux régions situées de part et d’autres de l’Himalaya.

Bumthang est un des vingt districts du royaume du Bhoutan qui se trouve géographiquement coincé entre l’Inde et le Tibet. De l’autre coté de l’Himalaya se trouve le Lhodrak, région traditionnelle qui recouvre les actuels comtés de Tsone et Lhodrak. Les liaisons, bien que difficiles en raison de la ligne de crête, existent au moins depuis le VIIIe siècle.

Le Bhoutan, et donc Bumthang, étaient perçu par les Tibétains comme des lieux cachés servant de refuge aux exilés (au froid, au sec et au terrains relativement plats du Tibet central s’opposent la chaleur, l’humidité et les vallées très encaissées du Bhoutan). La région a donc toujours été parcourue par des lamas venus du Lhodrak qui y fondèrent monastères et lignées. Le monastère tibétain de Lhalung, au Lhodrak, en est une parfaite illustration. Il aurait été fondé à l’ère impériale par Songtsen Gampo ou Ralpachen et passa sous le contrôle du Ier Karmapa (1110-1193). Au XVIIe siècle, le Ve Dalaï-lama devient souverain du Tibet et peut dès lors régler ses comptes avec ses rivaux de l’école Karma-Kagyü. De nombreux monastères d’écoles rivales passent alors sous le contrôle politique de l’école Geluk (quand elles ne sont pas purement annexées et réformées d’office). Lhalung change donc de propriétaire. Au XXe siècle, les Britanniques s’étonnent de voir que le monastère abrite des moines de différentes écoles, ce qui est très inhabituel.

Lhodrak et Bumthang

Au Bumthang, le monastère de Tamching est fondé vers 1501 avec l’aide d’artisans venus du Lhodrak. Il appartient au maître Pema Lingpa dont le siège restera toutefois à Lhalung. Ses incarnations et celles de son fils en feront de même. Il s’agit de la lignée des Peling Sungtrül et de celle des Peling Thugse qui jouiront d’un profond respect de la part du Dalaï-lama au point qu’en 1672, la réincarnation du fiston récupère le contrôle de Lhalung. Les liens avec Bumthang ne vont cesser de se renforcer pour devenir une affaire familiale : au tout début du XXe siècle, le IXe Peling Thugse est issu d’une famille noble apparentée au nouveau roi du Bhoutan et le VIIIe Peling Sungtrül en est encore plus proche puisqu’il est son oncle maternel ! Les parents du futur premier roi du Bhoutan se seraient d’ailleurs rencontrés à Lhalung où le tonton aurait réussi à caser sa sœur auprès de l’homme fort du moment. Le roi ne peut être que très proche de ce parent qui lui a en plus appris à lire et à écrire. Lorsque cet oncle meurt, c’est une autre incarnation, le Balkha Trülku qui mène ses funérailles. Le VIe représentant de cette lignée de l’est du Tibet était fils d’un Peling Suntrül et deviendra le maître de son successeur… qui deviendra à son tour le maître du nouveau Balkha Trülku.

En 1906, les liens entre la monarchie et le monastère de Lhalung étaient si forts que le roi du Bhoutan y a reçu J. C. White, officier politique pour les États himalayens. Il se trouvait pourtant en territoire tibétain, et le gouverneur tibétain voisin préféra se faire représenter (c’est susceptible, ces petites bêtes).

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :