jump to navigation

L’expansion tibétaine du VIIe siècle à la moitié du VIIIe siècle et l’administration (khö) des pays soumis / Helga Uebach 10/01/2011

Posted by Rincevent in Tibet and her neighbours : a history / Alex McKay.
Tags: , , , , ,
trackback

Allez ! Après quatre mois de glandouille et de lectures aussi diverses que variées, commençons un nouveau livre d’Alex McKay. Disons-le tout de suite, celui-ci ne me prendra pas un an puisqu’il ne compte que vingt articles (et en plus y a pleins de photos dans celui-là !). Tibet and her neighbours : a history paru en 2003 chez Hansjörg Mayer est le fruit d’un colloque organisé en 2000 en Écosse en mémoire de Hugh Richardson sur le thème des relations entre le Tibet et ses voisins. Le premier article signé par Helga Uebach nous présente comment une petite principauté de la vallée du Yarlung a fini par se tailler un empire en envahissant ses voisins.

Tibet and her neighbours : a history / Alex McKay

Tibet and her neighbours : a history / Alex McKay

À partir du VIIe siècle, la dynastie régnant sur une petite vallée du Tibet central commence à s’attaquer à ses voisins. Au VIIIe siècle, la petite principauté est désormais un empire qui affronte les armées chinoises et arabes pour imposer sa volonté et contrôler la section de la route de la soie qui passe par l’actuel Turkestan chinois. Comment des armées venues d’un environnement hostile ont-elles pu contrôler un territoire plus grand que le Tibet central ? Pour trouver des éléments de réponses, il faut se tourner vers les anciennes annales tibétaines ou la chronique impériale. Ces textes anciens donnent deux termes administratifs : palhö et khö. Le premier désigne un recensement ou la convocation d’une assemblée de notable, le second signifie « ordre » avec le sens d’administration ou d’institution. Ces deux termes ont été appliqués à la fois au Tibet lui-même et à ses conquêtes. En 654, la population mâle tibétaine est répartie entre sujets du service civil et sujets du service militaire. Le territoire est divisé en trois puis quatre « cornes » (ru : provinces), chacune d’entre elles étant subdivisées en « mille districts » (échelon de référence), comprenant eux-même des unités de taille inférieure. Au sommet de l’état, une conférence sans lieu fixe des hauts-conseillers se réunissait en été et en hiver pour adopter des mesures fiscales, administratives ou économiques. Les khö ne semblent pas être le fruit des conférences puisque certains furent adoptés sans qu’il y ait de conférence. Il n’y a pas non plus de fréquence établie et les khö ne semblent pas dépendre d’une intervention du souverain. Les phalö, quant à eux, se réunissaient toujours en hiver (seule saison possible dans une économie agricole).

Les régions conquises :
Le Zhangzhung fut soumis une première fois entre 634 et 640 par Songtsen Gampo qui arrangea un échange de princesses royales. Le pays se révolta pourtant et fut de nouveau soumis. En 653, un gouverneur tibétain y sera nommé. Trois khö y furent adoptés et un phalö convoqué pour le Zhangzhung et le Ladakh voisin. On remarque que si les khö tibétain étaient adoptés après la conférence, ceux du Zhangzhung le furent avant : les khö devaient donc être pris après collecte d’information, sauf quand il s’agissait d’imposer l’occupation tibétaine. Le Zhangzhung était organisé comme une corne mais sans en avoir le titre.

Les Azha, peuple mongol évoluant entre le lac Kokonor / Qinghai et le bassin du Tarim. Leur conquête permit au Tibet d’avoir accès à la Chine et à la route de la soie. Ils furent soumis définitivement en 663, beaucoup d’entre eux fuyant en Chine. Leur chef épousa une princesse tibétaine afin de consolider les liens. Trois khö y furent adoptés et en 727 l’empereur Tride Tsugtsen se rend dans la région y décerner un titre au chef Azha. Un phalö eut lieu 734.

Le Sumru, pays des Sumpa apparentés aux Tibétains, se révolta quand Songtsen Gampo monta sur le trône ais fut soumis par un de ses conseillers (lui-même n’avait que treize ans). Quand Tri Dusong s’allie aux türks orientaux pour attaquer les préfectures chinoises du nord, ses conseillers adoptent un grand khö lors de la conférence du Dome, ce qui pourrait indiquer que les Sumpa dépendait alors de cette région. Le Sumru sera organisé en corne.

Le Dome, mentionné dès 653 n’a pas été conquis en une seule fois, certaines tribus s’étant soumises. Il ne fait probablement pas partie des quatre cornes. La localisation de la région est incertaine, mais il semble qu’elle ait recouvert une partie des actuels Kham et Amdo. Un grand khö y est adopté en 715.

Le Tongsö semble avoir été détaché du Dome puisqu’un khö le concernant y avait été adopté en 730. La région a servit de lieu de bannissement et devait donc être éloignée du Tibet central.

Le Trom peut être soit une région soit une circonscription militaire. L’empereur Tride Tsugtsen y passe en revenant d’une campagne victorieuse et y assiste à l’adoption d’un khö en 741.

Le Dchang, appelé Nanchao par les Chinois (c’était un royaume thaï dans le sud de la Chine) fut soumis en 703 par Songtsen Gampo. Un désaccord avec le Tibet provoque une intervention militaire remettant en application un ancien khö. Par la suite, le Nanchao s’allie avec le Tibet pour envahir le sud de la Chine, puis renverse son alliance à la fin du VIIIe siècle.

L'empire tibétain aux VIIIe-IXe siècle © Matthew Kapstein

L'empire tibétain aux VIIIe-IXe siècle © Matthew Kapstein

Les khö s’appliquant aux zones conquises ne sont pas expliqués, mais il est probable qu’elles ont servi de réservoirs de troupes pour le Tibet alors en plein essor militaire. Les khö sont donc bien la preuve que les Tibétains ont imposé leur système à leurs voisins avant de les intégrer directement à leur empire. Ces vieilles conquêtes sont aujourd’hui considérées comme faisant partie du Tibet culturel.

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :