jump to navigation

Le Tibet ancien dans l’Amérique New Age / Frank J. Korom 30/08/2010

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , ,
trackback

Article sur Google books

Bof. Ce chapitre ne m’a pas plus motivé que les précédents. J’avoue que l’histoire de l’impact culturel du Tibet sur l’Occident me laisse de marbre. J’aurais préféré en savoir un peu plus sur l’Amdo ou le Kham. Enfin bon. Ici nous découvrons comment le mouvement New Age a récupéré l’image et les symbole du Tibet pour se bâtir comme une contre-culture.

Les racines du New Age sont à rechercher dans l’Europe du XIXe siècle, notamment dans les utopies socialistes. L’expression apparait pour la première fois en 1843 en tant que titre d’une revue d’un de ces mouvements utopiste, et désigne alors une nouvelle forme de conscience spirituelle et sociale détachée des conventions religieuses. Au tournant du siècle, le journaliste britannique A. R. Orage fonde The New Age, qui n’est d’abord qu’une revue libérale d’actualités. Orage est adepte de l’occultisme et devient en 1914 le disciple de Georges Gurdjieff dont l’es enseignements sont un amalgame de différentes traditions spirituelles. Le principe de base du New Age est posé : ses adeptes mèneront une quête spirituelle détachée de tous maître, lignée ou religion. Cette revue a peu d’influence sur le mouvement New Age, mais le concept est récupéré par d’autres et le Tibet n’y apparait pas encore. En 1934, une Britannique nommée Alice Bailey commence à consigner par écrits les enseignements qu’elle affirmera avoir reçu par télépathie d’un maitre tibétain. Ce dernier lui annonce la venue d’un nouvel âge mondial où tous les problèmes humains seront résolus par un groupe d’êtres spirituellement très développés. Bailey publiera cette correspondance télépathique en 1957. En 1975, c’est un dénommé Dane Rudhyar qui écrit un livre développant les idées de ses prédécesseurs : une nouvelle civilisation va apparaître et elle sera guidée par des avatars gouvernant le monde en secret depuis l’Himalaya (on retrouve l’influence profonde du théosophisme de Mme Blavatsky). Le Tibet est désormais ancré dans l’imaginaire New Age. Méconnu, il est utilisé à toutes les sauces et associés à des éléments d’origines totalement différentes. L’Amérique du nord connait alors un déclin du christianisme face à l’essor de la science et certains cherchent désespérément une nouvelle approche spirituelle, quitte à la construire de toute pièce à partir d’un Tibet fantasmé. Ce nouveau mouvement en quête de spiritualité utilise alors cette image fausse pour critiquer la société traditionnelle et le poids du christianisme. Dans l’optique New Age, toutes les religions et expériences mystiques comportent le même fonds de vérité et c’est en apprenant de chacune qu’on peut progresser spirituellement. L’exil des Tibétains et la levée en 1965 par les services américains de l’immigration de quotas par origine ouvre les portes du supermarché spirituel. Dès lors, le bouddhisme tibétain devient le mouvement à la mode qu’il faut avoir expérimenté, et ses concepts et représentations se diffusent largement au point de perdre leur signification originelle. Assez ironiquement, la contre-culture New Age a finit par être réabsorbée par la culture dominante qui l’a recyclée et digérée pour en faire une culture populaire très éloignée des principes du bouddhisme tibétain.

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :