jump to navigation

L’image de soi tibétaine / Robert B. Ekrall 14/08/2010

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , ,
trackback

Article sur Google books

Qu’est-ce qui fait qu’un Tibétain se sent tibétain ? Cette question simpliste en apparence a pourtant secoué les Tibétains depuis l’invasion chinoise et les a amenés à y réfléchir. L’article est né d’une discussion entre l’auteur et Thubten Jigme Norbu, frère ainé du Dalaï-lama dans les années 1950.

Parmi les critères qui reviennent le plus lorsqu’on demande aux Tibétains ce qui formait leur identité, cinq ressortent tout particulièrement.
– Chö : la religion. Le mot désigne ici la religion tibétaine et tout ce qui vient s’y rattacher d’une manière ou d’une autre (littérature, médecine, architecture…), avec parfois une distinction qui le sépare du bön. Cela révèle le poids du bouddhisme, qui a fourni au Tibet son armature intellectuelle et sociale. Ce poids s’est bien entendu renforcé dès lors que des religieux ont détenu l’autorité politique. Tous les Tibétains ne sont pourtant pas bouddhistes : une partie s’est convertie à l’islam à l’extrême ouest et n’est par conséquent plus totalement considérée comme totalement tibétaine, une autre pratique le bön. Bien que non-bouddhiste, cette religion a tellement fini par se mêler au bouddhisme qu’on considère désormais ses croyants comme des membres de la famille.
– Kha : la bouche / la partie. Le mot peut désigner l’unité linguistique, mais aussi ceux qui sont unis par des habitudes alimentaires voire le mode de vie. Ainsi les Tibétains accordent une grande importance aux repas pris en commun, au point que les soldats chinois avaient l’ordre de ne pas refuser une invitation. Les groupes qui se caractérisent par leur refus de partager leur repas ou des interdits alimentaires (hindous et musulmans) ne sont donc pas des Tibétains. Le mot Kha a aussi le sens ancien de Tibétain (Pökhapa), ceux qui vivaient sous le contrôle politique de Lhassa étant distingués par le mot Pöpa. Si le Dalaï-lama est un cher religieux unanimement respecté, seuls ces derniers reconnaissaient son autorité.
– Ke : la langue. C’est un motif de fierté pour les Tibétains car elle est souple et bien adaptée au débat et au récit. La langue écrite compte singulièrement peu d’emprunts au langues étrangères ou de mots étrangers déformés par la translittération. L’immense corpus du bouddhisme sanskrit a donc été traduit presque sans emprunt par un peuple alors peu développé. Les Tibétains ont en fait imposé leur langue à certains voisins : le Zhangzhung à l’extrême ouest, certains Mongols à l’est et au nord-est. L’auteur affirme que les dialectes tibétains sont très généralement intercompréhensibles, le Tibétain central étant compris partout. (hem. C’est lui qui le dit…)
– Mi : la lignée. Une des légendes fonatrices du Tibet raconte qu’ils sont la descendance d’une démone et du bodhisattva Avalokiteshvara qui avait pris la forme d’un singe. Les Tibétains partagent donc la croyance qu’ils sont issus de cette descendance et donc tous apparentés. Il est pourtant clair qu’avec le temps diverses populations se sont agrégées et fondues dans le creuset tibétain. L’importance du mot désignant le riz (mais ayant le sens de graine et de fruit) alors qu’il n’est cultivé que dans quelques localités de l’extrême sud-est pourrait indiquer l’origine méridionale d’une partie des ancêtres des Tibétains.
– Sa : le sol. C’est la base physique et historique du pays : tout le haut-plateau a fait partie de l’ancien empire tibétain et en était la base de départ pour les guerres et conquêtes. Après l’effondrement de l’empire, certaines parties sont rentrées dans l’orbite indiennes (Sikkim et Bhoutan) et d’autres dans l’orbite chinoise (Kham et Amdo). Toutes, y compris le Tibet central, se sont divisées en petites unités ayant des histoires différentes. Pourtant le climat et relief particulier de la région marque les Tibétains au point de rendre leur séjour dans des environnements différents particulièrement pénibles

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :