jump to navigation

Le Tibet imaginaire : l’origine et la persistance du rampaïsme / Agehananda Bharati 13/08/2010

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , , , ,
trackback

M’a pas passionné cet article. En gros, c’est un coup de gueule d’un anthropologue indien au sujet de la vague de mysticisme pseudo oriental qui touche l’occident depuis la fin du XIXe siècle et que Le troisième œil de T. L. Rampa a boosté.

Pour l’auteur, le rampaïsme c’est une tradition littéraire d’œuvres de fiction occidentales où on retrouve le mythe du Tibet/Himalaya sacré et inviolable, et dont les amateurs croient durs comme fers à l’existence de lamas dotés de superpouvoirs, détenant le savoir universel et maîtrisant tous les arts occultes. Le succès de cette mouvance est une conséquence du désintérêt croissant tant envers les religions traditionnelles européennes qu’envers la science jugée responsable de la guerre (l’article a été écrit en 1974). Pour l’auteur, on peut distinguer deux catégories de rampaïstes : les croyants authentiques, et les charlatans qui imitent superficiellement des traditions établies et n’hésitent pas à en inventer (dont certains qui l’ont fait avec des motivations des plus terre-à-terres). Ainsi, l’œuvre de Mme Blavatsy (fondatrice de la société théosophique) est un tel tissu de stupidités qu’aucun érudit bouddhiste n’y ferait jamais la moindre allusion. Cyril Hoskins (le vrai T. L. Rampa, ancien plombier irlandais) a probablement lu tout Blavatsky, qui a elle même lu tout ce qu’elle pouvait sans le moindre esprit critique (beaucoup des premiers auteurs « traduisant » surtout leurs propres interprétations de ce qu’ils avaient vu/lu).

Cyril Henry Hoskin (1910-1981) alias Tuesday Lobsang Rampa - Wikicommons Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891) - Wikicommons

Cyril Henry Hoskin (1910-1981) alias Tuesday Lobsang Rampa - Wikicommons
Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891) - Wikicommons

Pour Bharati, une des caractéristiques de cette mouvance est l’importance de la symbolique et des diagrammes ésotérico-mathémathiques hérités des siècles précédents où l’ésotérisme marquait l’opposition à l’Église. En Inde et au Tibet, ces pratiques font au contraire déjà partie des traditions reconnues, pour qui l’ésotérisme repose plutôt sur les modèles « psycho-expérimentationnels » (tantrisme, yoga…). Blavatsky a pourtant voulu y voir un parallèle (notamment les mandala) permettant de percer les secrets de l’univers. Cette connaissance superficielle, elle la compensait en réutilisant des éléments authentiques à sa sauce, tel un dénommé Kuthumi issu des Upanishad qu’elle transforme en Koot Humi. De même lorsqu’elle invente, sa culture européenne ressort pour faire faire à Kuthumi une blague sur les Français… Les érudits hindous ou bouddhistes de l’époque s’en émurent et dénoncèrent tout ceci, mais ces protestations passèrent pour un conflit de chapelle et l’ensemble fut amalgamé et intégré tel quel par le grand public assoiffé de mysticisme.

Dans les années 1950, l’auteur reçoit une copie du Troisième œil pour évaluation. Dès les premières pages il devine que « Rampa » n’est ni Tibétain ni bouddhiste et en avertit l’éditeur, ainsi que les autres spécialistes que celui-ci avait sollicité (dont Hugh Richardson, Heinrich Harrer…). En pure perte car l’ouvrage devient un succès de librairie. Richardson et d’autres décident d’enquêter sur l’auteur, découvrent son identité et tentent d’avertir la presse. En pure perte : la majorité des lecteurs de Rampa ne lit pas leurs déclarations et ceux qui le font n’en ont cure car ils veulent y croire. Les suites, écrites au Canada, se vendront d’ailleurs tout aussi bien. Pour Bharati, les rampaïstes ne supportent pas l’idée que ce récit soit une pure fiction et encore moins que les érudits tibétains puissent être des savants à l’esprit critique développé, et parfois des chefs politiques très terre-à-terre. D’une manière générale, Bharati y voit un rejet de la théologie savante, littéraire et argumentée. Pour lui, le meilleur moyen de lutter contre ces représentations fantasmées du Tibet et du bouddhisme est de faciliter la diffusion de documents sur le Tibet réel et d’encourager l’installation d’authentiques centres bouddhistes qui pourraient contrecarrer les centres bidons (je rappelle que Bharati écrit l’article dans les seventies, hein…).

Publicités

Commentaires»

1. Andy Monaco - 11/10/2010

J’ai trouvé votre blog sur l’ésotérisme par hasard, et j’ai voulu vous laisser une note tellement je suis impressionné par la qualité des renseignements que vous avez postés ici. Continuez ce grand travail, vous fournissez une grande ressource pour Internet! Je vais sans aucun doute vous marquer.

2. Rincevent - 12/10/2010

Merci de votre intérêt.

3. garde - 12/04/2013

salut, ce monsieur n’est pas indien. Il est né Leopold Fischer et c’est un autrichien. On ne dit pas Bharati pour s’adresser au personnage, ce n’est pas son nom. Bharati est la marque de l’ordre religieux auquel Agehananda se rattache. donc son nom religieux complet est: swami (moine) Agehananda Bharati.
Pour aller dans le sens du swami, je dirais que Rampa était un romancier mais que Blavatsy était un agent de l’Empire maçonnique. C’était un maitre franc-maçon du 34eme degré. La franc-maconnerie est un ordre religieux (temple, rituels, calendrier) proche de la mafia. Le but de la franc-maconnerie est l’établissement d’une nouvelle religion mondiale avec les juifs en peuple élu, gouvernant depuis Jerusalem. Il y a 100 ans les preuves nous manquaient, aujourd’hui nous le savons, même Attali, le faux philosophe, le dit ouvertement. Ils leur faut donc détruire toute culture, avec ses attachements anciens (sa mémoire), rendre les personnes stupides (destruction du savoir, de l’école), perverties (mixité, théorie du genre, transexualisme), détruire la famille, (drogues, révolution sexuelle, de la femme, consumérisme) et l’idée de nation (comparée à un extrémisme, nazisme, dictature etc). Pour, à la fin, n’avoir que des individus isolés nombreux, face à quelques millions de juifs mais possédant tout pouvoir (bancaire, communication, armement).
Pour le bien de l’humanité leur domination ne va durer qu’un éclair, (moins de 20 ans), puis ils seront détruits. Les indices se trouvent dans la torah et le Coran.

Rincevent - 12/04/2013

Ah, j’avoue que je n’avais pas pensé qu’il eut pu s’agir d’un nom d’emprunt.
Pour le reste, vous serez bien aimable d’éviter les amalgames hasardeux aux relents antisémites sur mon blog.


Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :