jump to navigation

Le Ve Karmapa et quelques aspects de la relation entre le Tibet et les premiers Ming / Elliot Sperling 08/04/2009

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , , , , , ,
trackback

Article sur Google books

Comme le titre l’indique, cet article nous présente les relations entre le Tibet et la Chine au moment où la dynastie Yuan, fondée par les Monglos, est renversée par les Chinois. Le meneur de la révolte prend le pouvoir et instaure la dynastie Ming en 1368.

Avec le départ des anciens dirigeants, les relations sino-tibétaines repartent presque de zéro, la violence en Chine et la désorganisation de l’empire y ayant mises un terme. Les nouveaux maîtres, rejetant les pratiques mongoles, préfère se tourner vers celles de la dynastie Tang (618-907). Dès 1369, on envoie donc une mission au Tibet proclamer le rétablissement de l’autorité impériale et de l’unité de l’empire, mais elle rencontre peu de succès. Une autre mission est alors envoyée pour annoncer que les détenteurs de charge conférées par les Mongols seraient confirmés par les Ming. La Chine élargit ses contacts à tout le Tibet et à plusieurs écoles bouddhistes. Comme les dynasties précédentes, les Ming distribuent titres et cadeaux aux dignitaires qui viennent leur remettre un tribu. Le but est ouvertement d’acheter la bonne volonté des Tibétains et d’y gagner en influence.

L'empire Ming - Wikicommons

L'empire Ming - Wikicommons

Dans les faits, ça n’était pas si simple : de nombreuses tensions et conflits sont apparus aux confins des deux pays. Le Tibet ne connaissant pas d’autorité centralisée en dehors du centre, la Chine pouvait recevoir une ambassade au moment même où ses troupes affrontait des tribus hostiles, tout en commerçant avec les uns et les autres. Malgré ça, des cercles de la cour voient toujours le Tibet comme une menace identique à celle que devait affronter les Tang. Le commerce s’épanouit toutefois, la Chine raffolant des chevaux de l’Amdo qu’elle paie en thé (la contrebande explose au point d’inonder le Tibet de thé). On s’échange chevaux, sel, objets rituels, textiles, argent…

Hongwu - Wikicommons Yongle - Wikicommons

Hongwu et Yongle - Wikicommons

La dynastie Ming est souvent perçu comme étant hostile au bouddhisme. Pour l’auteur, c’est inexact : deux des premiers empereurs, Hongwu et Yongle (respectivement premier et troisième de la liste) n’y ont jamais été défavorables. Le premier est même un ancien moine. S’il a effectivement veillé à limiter l’influence politique des moines en Chine, il n’a pas pour autant cessé de prononcer des sermonts et rédigea même une préface de texte bouddhiste. Il envoya un moine auquel il faisait confiance acquérir des textes au Tibet. Lorsque l’impératrice décéda, chaque prince se vit flanqué d’un moine censé prier en son nom. Le futur Yongle se lia au sien au point qu’il deviendra plus tard son principal conseiller.

Deshin Shekpa, le Ve Karmapa - Wikicommons

Deshin Shekpa, le Ve Karmapa - Wikicommons

Le Ve Karmapa, à la tête de la sous-école Karma de l’école Kagyü, se rendit à Nankin sur invitation de l’empereur Yongle, qui avait vraisemblablement entendu parler de ses mérites alors qu’il guerroyait dans le nord de la Chine. À l’époque, les Ming voient toujours le bouddhisme tibétain comme une forme légitime de leur religion, et ses représentants sont traités de la même manière que les moines chinois. C’est le bouddhisme en Chine qui les inquiète au point d’instaurer des sessions d’examens obligatoires, les moines y échouant devant retourner à la vie laïque. Le Karmapa fut invité pour mener des rituels au nom de l’empereur Hongwu et de l’impératrice Ma. Il fut très bien accueilli, les Chinois étant apparemment impressionnés par son aura mystique et les miracles qui se seraient produits au cours du voyage. Il reçoit donc des honneurs supérieurs à ceux des précédents Tibétains. La visite est importante car Yongle veut instaurer une alliance avec le Karmapa similaire à celle qui liait les Sakyapa aux Mongols, mais son visiteur refuse. Le grand lama séjournera à Nankin plus d’un an, du 01/02/1407 au 17/05/1408.

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :