jump to navigation

La première conquête mongole du Tibet réinterprétée / Turrell V. Wylie 16/01/2009

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , , , , , ,
trackback

Article sur Google books

Encore un article aussi long qu’intéressant à lire. Ici, M. Wylie part du récit traditionnel de l’arrivée des Mongols au Tibet et le reprend point par point pour montrer les nombreux amalgames et distorsions dûs aux auteurs bouddhistes postérieurs.

Chronologie des khagans mongols - Wikicommons

Chronologie des khagans mongols - Wikicommons

Voilà le récit tibétain traditionnel : après le meurtre de l’empereur Lang Darma au IXe siècle, l’autorité centrale s’effondre et laisse la place à la fragmentation du pouvoir et du territoire pendant plusieurs siècles. En 1206, Gengis Khan accède au pouvoir et planifie l’invasion du Tibet. Effrayés, les seigneurs tibétains envoient une délégation lui présenter leur soumission l’année suivante. À sa mort, ils cessent de verser le tribut, ce qui provoque l’envoi d’une expédition punitive sous les ordres du prince Godan en 1240. Celle-ci détruit quelques monastères mais se replie l’année suivante en payant les dégâts (!). Le général mongol à sa tête recommande d’inviter Sakya Pandita, supérieur de l’école Sakya. Celui-ci arrive avec ses deux neveux au campement de Godan où ce dernier, très impressionné par le lama, l’investit de l’autorité temporelle sur le Tibet en son nom. Le tribut cesse une nouvelle fois à la mort de Sakya Pandita et Godan en 1251, provoquant une nouvelle invasion à la suite de laquelle Phagpa, neveu de Sakya Pandita, devient le maître spirituel du prince Khubilaï Khan et reçoit le pouvoir temporel sur les treize myriarchies du Tibet conjointement avec un administrateur civil censé contrebalancer son pouvoir. Après sa mort, le supérieur de l’école Drigung allié à Hülegü Khan se soulève contre Sakya mais est battu par l’alliance Sakyapa-Khubilaï. Quand Khubilaï meurt en 1294, la domination de Sakya est enfin renversée par un des treize myriarques, à savoir le supérieur des Phagmodrupa.

L’article est vraiment trop dense pour que je traite tous les points évoqués ici, mais voilà quand même les réflexions de Wylie :
– Tout d’abord, les sources sur lesquelles ce résumé traditionnel se base se trompent de pays. Le Tibet et la Mongolie n’étant pas limitrophes, la première invasion à laquelle Gengis Khan a pu se livrer était celle du Xi-Xia voisin.

Les premières expéditions mongoles - Wikicommons

Les premières expéditions mongoles - Wikicommons

– Le Tibet n’ayant pu être envahi si tôt, il ne pouvait donc pas cesser d’envoyer son tribut. L’expédition de 1240 ferait donc partie d’un ensemble d’opérations plus large où les Mongols, ayant des difficultés à prendre la Chine des Song, ont été contraints de s’installer dans la région du Kokonor. Là, ils constatent la présence de voisins encore inconnus et désunis, ce qui leur interdit leur tactique favorite (la soumission ou la mort : il est difficile d’exiger la première si on ne sait pas à qui la demander…). D’où l’envoi d’une mission de reconnaissance.
– Si ladite mission se replie, c’est à cause de la mort d’Ögödei, khagan des Mongols, en 1241. Toutes les troupes mongoles reviennent dare-dare à la maison quels que soient leurs succès, et ce depuis l’Europe, le Tibet ou même la Corée. C’est qu’il va falloir élire le nouveau khagan, alors les conquêtes peuvent attendre un peu.
– L’idée que les Mongols puissent chercher des précepteurs bouddhistes est une invention tardive. En effet, les Mongols de l’époque, bien que très tolérants, pratiquent généralement leur religion traditionnelle. De plus, une bonne partie d’entre eux est déjà convertie au christianisme nestorien. C’est le cas de la mère de Godan.
– Faute de soumission politique, il faut au moins à Godan une soumission symbolique. Par conséquent il lui faut l’obtenir d’un religieux très respecté. Il se tourne d’abord vers le supérieur des Drigungpa, mais celui-ci le renvoie habilement vers les Sakyapa. Menacé de représailles en cas de refus, Sakya Pandita est contraint de venir voir le khan avec ses neveux âgés de 9 et 5 ans. Godan a en effet l’intention d’en faire un dirigeant à sa main. Il l’a choisi car, à la différence des autres écoles élisant leurs supérieurs, le siège de Sakya est héréditaire et se transmet d’oncle à neveu au sein de la puissante famille Khön. Cette caractéristique lui apporte donc une soumission continue.
– La mort de Godan en 1251 est en fait une mort politique : n’ayant pu accéder au pouvoir suprême à la mort du khagan Güyük, Godan est évincé par ses cousins. L’un d’entre eux, Khubilaï, hérite de ses terres et envoie même ses soldats récupérer Sakya Pandita au camp de Godan. Sauf que le lama est mort, et c’est avec son neveu Phagpa qu’ils reviennent. Phagpa est investit pour la forme mais il n’a aucune autorité.

Khubilaï Khan, fondateur de la dynastie Yuan en Chine et khagan des Mongols © National Palace Museum de Taiwan

Khubilaï Khan, fondateur de la dynastie Yuan en Chine et khagan des Mongols © National Palace Museum de Taiwan

– La seconde invasion n’est pas plus réelle que la première : tout au plus les Mongols frôlent le Tibet en allant attaquer le royaume thaï du Nanchao au sud.

La Chine au XIIe siècle - Wikicommons

La Chine au XIIe siècle - Wikicommons

– Khubilaï, shamaniste tolérant venant d’une famille nestorienne, n’a cure du bouddhisme. Lui-même ne sait pas quoi faire du jeune Phagpa et envisage même de le remplacer par le Karmapa mais celui-ci préfère rejoindre Môngke, le nouveau khagan.
– Les sources évoquent à peine le retour de Phagpa à Sakya en 1265. Ce voyage est pourtant fondamental car il vise à imposer aux seigneurs tibétains la formation d’une administration centralisée. Si Phagpa reste auprès de Khubilaï, son frère Chagna Dorje administre le pays depuis Sakya. Leur retour est difficile : partis depuis plus de vingt ans, on les voit comme les marionnettes des Mongols.

Phagpa (1235-1280) © Asianart

Phagpa (1235-1280) © Asianart


– La mort soudaine de Chagna, probablement empoisonné, oblige Khubilaï à créer la fonction de pönchen. Cet administrateur civil devant remplacer Chagna, la charge est confiée à l’administrateur de Sakya. Plutôt que de contre-balancer le pouvoir de Phagpa, le pönchen cherche au contraire à renforcer celui-ci (Phagpa étant aux cotés de Khubilaï, c’est-à-dire à Pékin).
– Les myriarchies, districts fiscaux, sont créées par les Mongols suite à un recensement de 1268 (notamment afin d’identifier et intégrer les seigneurs locaux dans l’administration mongole). Khubilaï ne peut donc en confier la direction à Phagpa avant cette date.
– La rébellion mentionnée est impossible : Hülegü est mort en 1265 et ses terres ne jouxtent pas le Tibet. Par contre, c’est bien le cas de Qaidu, rival de Khubilaï installé en Transoxiane.

Advertisements

Commentaires»

1. Yvonnic - 22/01/2009

Salut,

Je ne sais pas si c’est la faute des Mongols, mais je n’arrive quasiment plus à ouvrir ton blog. Faut ramer des plombes, l’antivirus n’en finit pas de faire sa visite, bref c’est la grosse grosse galère. Trop d’images peut-être. C’est peut-être mon ordi qui n’est pas assez puissant, je ne sais pas.
Tu t’en bats surement les couilles et tu as raison, mais je voulais te le signaler, c’est tout.

A un de ces jours peut-être dans des régions moins montagneuses pour ma bécane. J’ai pas les moyens de me payer un 4×4.

Yvonnic, randonneur en tongs

2. Rincevent - 22/01/2009

Ah bon ? J’ai bien remarqué que ça mettait un peu plus de temps à charger, mais je mettais ça sur le compte des google maps, plus d’éventuelles grosses images redimensionnées… C’est dommage, je vois pas trop quoi faire… Je pourrais mettre moins d’images, mais honnêtement ça deviendrait franchement indigeste (enfin je pense).

Ben alors là, je suis vraiment désolé.


Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :