jump to navigation

L’ordonnance du lha lama Yeshe Ö / Samten G. Karmay 01/12/2008

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , , ,
trackback

Article sur Google books

Et oui, un deuxième chapitre dans la journée ! J’ai trop la forme (jusqu’à quand ?).

On continue dans la lignée du chapitre précédent, le présent article étant de toute façons assez court. L’auteur nous présente ici le texte que le roi de Guge-Purang (les deux étaient encore rassemblés à l’époque) rédigea, traumatisé qu’il était par la persistance de pratiques tantriques douteuses. Le truc c’est que Yeshe Ö lui-même est l’objet d’incertitudes : si on sait que l’ainé de deux frères est devenu le moine connu sous ce nom, on est pas certain duquel. Ensuite, la quasi totalité des auteurs bouddhistes rapportent que Yeshe Ö mourut en captivité, détenu par les Karluks. Hors, un auteur contemporain rapporte qu’il est mort de maladie dans son palais de Thöling. L’auteur considère toutefois que la lettre est authentique car un de ses détracteurs de l’école nyingmapa la reprendra passage par passage pour la critiquer sous le prétexte qu’elle attaquerait les pratiques de son école. Hors à l’époque des faits, les différentes écoles ne s’étaient pas encore constituées (on est au tout début de la seconde diffusion du bouddhisme, avant même le recadrage qu’apportera Atisha). Cette attaque en règle est pourtant la seule source où apparait le texte complet.

Alors en quoi consiste-t-elle, cette ordonnance (ou kachok) ? C’est une proclamation royale en trois parties. Dans la première, le roi livre sa description du bouddhisme tel qu’il le conçoit. Dans la deuxième il énumère et critique les pratiques tantriques litigieuses et leurs conséquences. Enfin, dans la dernière, Yeshe Ö livre une interdiction de se livrer à de telles pratiques, mais cette interdiction est masquée sous l’apparence de conseils amicaux. Les pratiques concernées sont les sacrifices (animaux et même humains), les rites sexuels, le rituel médical (la diffusion de substance médicales ? la drogue ?), le rituel du corps qui provoque la diminution des offrandes dans les cimetières, la vénération des démons qui amène des épidémies, et enfin la fumée des crémations qui irrite les divinités et les éloigne de la population.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :