jump to navigation

La Birmanie : l’âge d’or de Pagan / Guy Lubeigt 19/10/2008

Posted by Rincevent in Mes lectures.
Tags: , ,
trackback

Allez ! Évoquons La Birmanie : l’âge d’or de Pagan de Guy Lubeigt, toujours dans la collection Guides des civilisations des Belles Lettres.

La Birmanie : l'âge d'or de Pagan / Guy Lubeigt

La Birmanie : l'âge d'or de Pagan / Guy Lubeigt

J’ai moins accroché sur ce titre qu’avec les autres. Peut-être est-ce dû au fait que j’ai mis plus de temps pour le lire. La lecture en pointillé n’aide pas vraiment à se plonger dans l’ouvrage, c’est donc bien ma faute. Comme pour les autres guides, la partie purement historique est vraiment trop succincte pour qu’on puisse appréhender correctement l’évolution de la région et des diverses populations qui l’ont occupée au fil du temps. C’est d’autant plus dommage qu’à l’inverse des autres pays d’Asie du Sud-Est, la Birmanie a plus souvent été une juxtaposition de royaumes et d’ethnies qu’un véritable empire : on y trouvait Birmans, Arakanais (cousins des Birmans), Môns , Siamois, Karens (peuple thaï) et bien d’autres.

Une des différences par rapport aux bouquins précédents, c’est qu’on évoque la préhistoire. L’auteur nous présente en effet le pays comme un possible berceau de l’humanité aux cotés de l’Afrique de l’Est ! On y aurait trouvé des fossiles de primates plus anciens de 50 millions d’années que ceux découverts en Égypte. Le pays aurait connu une occupation humaine depuis au moins 400 000 ans. Tout ceci fait des recherches archéologiques un domaine prioritaire pour la junte qui saute sur tous les prétextes pour se légitimer.
Les Birmans, quant à eux, partagent des ancêtres communs avec les Tibétains : ce sont les Qiang qui vivaient au nord-est du plateau tibétain. Éleveurs de mouton, ceux-ci se disloquèrent face aux attaques chinoises et une partie d’entre-eux migra vers le sud pendant des siècles avant d’atteindre la Birmanie en plusieurs vagues. Les premiers conquérants furent les Pyu, qui durent laisser le pouvoir à leurs cousins aux XVIIIe-IXe siècles. Ils furent absorbés par les nouveaux arrivants et leurs transmirent leur culture (écriture, bouddhisme).

Les ethnies de la Birmanie - Wikicommons Le cœur de la zone contrôlée par Pagan se situe dans le bassin de l'Irrawaddy - Wikicommons

Les ethnies de la Birmanie - Wikicommons
Le cœur de la zone contrôlée par Pagan se situe dans le bassin de l'Irrawaddy - Wikicommons

Toutefois, il s’agit d’une région sèche où dominent les savanes. Et oui ! La partie centrale du pays ne reçoit pour ainsi dire pas l’apport de la mousson car celle-ci est bloquée par la chaîne montagneuse de l’Arakan, au sud-ouest. Conséquence de cette situation, les Paganais ne mangeaient pas de riz (produit plus au nord par irrigation ou au sud grâce à la mousson) et devaient se contenter de céréales, notamment le millet mais l’élevage, la chasse, la pêche et le jardinage garantissaient une alimentation diversifiée. Ceci ne concerne bien entendu pas le sud du pays, les régions deltaïques se prenant la rincée comme les autres riverains de l’Océan Indien. Le climat est donc divisé en trois saisons : « fraîche », mousson, sèche.

Pagan est née de la confédération (plus ou moins légendaire) de 19 villages Pyu qui se spécialisèrent chacun dans une activité (poterie, céramique etc) et se dotèrent d’une forteresse. Il fallut moins d’un siècle aux Birmans pour prendre le pouvoir avec Sô Rahan (non pas le fils des âges farouches !). C’est son petit-fils Anôratha qui utilisa le bouddhisme Theravada pour conquérir et unifier le pays.
Longeant l’Irrawaddy, Pagan contrôlait le commerce venant de toutes les directions (on exportait les éléphants jusqu’au Sri Lanka !) et d’extraordinaires ressources naturelles (or, argent, rubis, jade, cuivre…). La majeure partie de la vieille ville a disparu dans les flots ou à cause de tremblements de terre au fils du temps, et ce qui restait a été rasé par la junte pour punir les habitant d’avoir soutenu l’opposante Aung San Suu Kyi. Ceux-ci furent relocalisés quelques kilomètres plus loin, ce qui permit au pouvoir de piller tranquillos un sous-sol regorgeant d’or et d’œuvres d’art. Car Pagan était incroyablement riche de par sa situation géographique : on y trouvait des marchands de tous les pays du voisinage, ainsi que de Chine et d’Inde. Toutefois, cette richesse ne reflétait pas la démographie du pays qui était sous-peuplé. Pour mettre en valeur de nouvelles terres, les Paganais devaient capturer des esclaves et les installer sur les parcelles à travailler.

Le roi (mingyi) était le « seigneur de la terre et des eaux » et un fervent défenseur du bouddhisme. Son pouvoir reposait sur une armée de paysan-soldats financés par leurs villages respectifs. À la différences des voisins de l’est, les Birmans utilisaient beaucoup les chevaux qui s’adaptent mal au climat humide (à cause de la mousson ? Les quatre bouquins évoquent ce fait). À partir du XIIIe siècle le royaume commença à décliner sous les coups des peuples thaï et des Mongols, essentiellement parce que les souverains n’avaient plus assez de ressources pour faire face (les monastères captant l’essentiel de ces dernières, les rois étaient ruinés). L’esclavage était répandu, souvent suite à des dettes, mais sans dureté excessive. Les femmes n’étaient pas inférieures aux hommes : il y a des cas de fonctionnaires (et même des juges !). Curieusement, les Paganais n’ont pendant longtemps pas été des fêtards : le clergé bouddhique veillait (mais il crachait pas sur la bibine !) et de toute façon fallait faire la guerre. Ce n’est que lorsque s’imposa une secte prônant l’éloignement des monastères de la capitale que les mœurs commencèrent à se relâcher un peu (c’est bon, y a personne, fait péter la zizique DJ bonze !).

Zédi (stupa) de la pagode de Shwezigon © Pigalle

Zédi (stupa) de la pagode de Shwezigon © Pigalle

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :