jump to navigation

Les effets culturels de l’expansion territoriale / David L. Snellgrove 12/05/2008

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: ,
trackback

Article sur Google books

Voilà un article intéressant qui fait la part belle au bön, notamment pour le distinguer de la religion pré-bouddhiste.

L’auteur rappelle d’abord que les occupants du territoire descendent d’origines diverses. Malgré une certaine continuité dans les mouvements de population, qui suivaient tous la même direction nord-est / sud-ouest, il note que les influences culturelles sont venues d’horizons variés. Ainsi l’écriture tibétaine vient de l’ouest de l’Inde et non de la Chine, ce qui semble indiquer des relations encore plus anciennes. De même, l’ancien royaume connu sous le nom de Zhangzhung couvrait des régions aujourd’hui indiennes, pakistanaises ou népalaises (Ladakh, Baltistan, Mustang…) tout en maintenant des relations avec les cités-États de l’actuel Xinjiang situées au nord comme Khotan.

Localisation du Zhangzhung - Wikicommons

Localisation du Zhangzhung - Wikicommons

Les pratiquants de la religion appelée aujourd’hui bön (ce mot désignant au départ un prêtre de la religion royale) affirment qu’elle est venue du Tazig (la Perse ou plus vraisemblablement la région comprise entre l’Amou-Daria et le Syr-Daria : Tazig => Tadjikistan) en passant par le Zhangzhung.

La Transoxiane, entre Amou et Syr-Daria - Wikicommons

La Transoxiane, entre Amou et Syr-Daria - Wikicommons

Pour l’auteur, il règne une grande confusion sur la nature de cette religion dans la mesure où les bouddhistes ont utilisé le mot bön pour tout ce qui les a précédés. Hors il sagit pour lui d’une erreur dans la mesure où l’ancienne religion royale a certes côtoyé des croyances étrangères, mais bel et bien bouddhistes ! En effet, le bön ne serait pour lui qu’une version déformée du bouddhisme. À l’époque, le Zhangzhung était voisin d’une l’Asie centrale où le bouddhisme était encore florissant (le savoir passant de l’Inde à l’Asie centrale avant de gagner la Chine par les steppes). Il lui semble donc plus que probable que ses habitants aient eu connaissance du bouddhisme avant leurs voisins orientaux. Confrontés plus tard au bouddhisme récemment introduit depuis l’Inde chez ces derniers, ils en déduisirent qu’il s’agissait de la même religion qui avait atteint le sud par un autre chemin.

C’est lors de la seconde diffusion du bouddhisme que les adeptes du bön firent front commun avec les adeptes des traditions bouddhistes plus anciennes. Ceux-ci se regroupèrent et constituèrent l’école Nyingmapa (les Anciens) tandis que leurs prédécesseurs adoptèrent l’ancienne appellation bön en lui donnant un nouveau sens. Les premiers reconnurent la primauté des traditions « indiennes » tout en conservant leur héritage centre-asiatique, ce que refusèrent les seconds qui intégrèrent certaines pratiques locales.

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :