jump to navigation

Images bouddhistes du IXe siècle sculptées à Denma Drag commémorant les négociations tibéto-chinoises / Amy Heller 07/04/2008

Posted by Rincevent in History of Tibet / Alex McKay.
Tags: , , , ,
trackback

Article sur Google books

Bon ça fait une bonne semaine que j’ai rien posté, il serait temps de se bouger un peu. C’est pas parce que je suis en congés que je dois plus rien faire. Allez !

*déblaie les pots de yaourt vides, et le tas de détritus qui s’est accumulé devant l’ordinateur*

Bon on va reprendre doucement, hein, je voudrais pas me faire un claquage des doigts en faisant un billet trop long. Donc ici, l’article parle d’une sculpture commémorative retrouvée à Denma Drag, dans la province du Kham.

Au centre de la carte, Denma Drag

Les sculptures n’ont été redécouvertes qu’en 1986 car elles étaient encastrées dans une falaise, un stupa les ayant masquées du XIIe siècle jusqu’en 1954 quand un nouveau temple fut bâti. En 1983 un historien tibétain comprit l’importance de l’œuvre et la fit dégager.

Ces sculptures ont été réalisées dans un contexte particulier. À la suite du traité de 783, la Chine et le Tibet oscillaient entre guerre et négociations. Des missions étaient toutefois envoyées de part et d’autres et étaient l’occasion d’amnisties pour les prisonniers de guerre, le sentiment d’hostilité s’estompant progressivement. C’est en 821-822 que le traité le plus important fut signé (version française sur Wikisource), sous le règne des empereurs Ralpachen et Xian Zong. Les sculptures furent réalisées en hommage aux négociations qui l’avaient précédé.

L’œuvre est gravée dans un pan de roche. Au centre se trouve un bouddha assis sur des fleurs de lotus. En-dessous, deux lions de profil regardent l’observateur. De chaque coté du panneau central, quatre bodhisattvas alignés en colonne. Amy Heller tente de déterminer à quel bouddha nous avons affaire : Vairocana ou Maitreya ? Pour elle, il s’agit très vraisemblablement du premier qui aurait été importé au Tibet depuis Dunhuang. Toutefois, les habitants du voisinage sont persuadés que ces sculptures étaient en fait celles dont les chroniques attribuent la création à la princesse chinoise Wencheng (symbole de la conversion du pays au bouddhisme) bien que l’auteur en doute, faute d’éléments concrets.

Le Bouddha de Denma Drag © Yousef Jameel centre for islamic and asian art - Ashmolean museum

Le Bouddha de Denma Drag © Yousef Jameel centre for islamic and asian art – Ashmolean museum

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :