jump to navigation

Désherbage 20/09/2007

Posted by Rincevent in La bibliothèque.
Tags:
trackback

Mmm, 12 jours sans notes… Bah, j’m’en fous, je fais ce que je veux.

Cet été, j’ai mis un bon coup de collier pour remplacer les vieilles cotes par des cotes à l’imprimante, et en faire changer les couvertures. Certaines étaient bien dégueues, genre sorties d’un bac à friture, tachées, déchirées. Bref j’ai donné un coup de neuf pendant la fermeture. Les gens n’ayant pas pu en emprunter pendant la fermeture (logique), les bd se sont entassées dans les bacs. On avait mis de coté les bd à vieilles cotes qui étaient revenues depuis la fin des vacances pour pouvoir les changer, et aussi parce que non ça rentrait pas, n’insistez pas monsieur !

J’en était donc là, quand hier je me suis décidé à calculer le nombre de bandes dessinées que les bacs pouvaient réellement accueillir. Pour chaque type de meuble, j’ai compté le nombre de bd qui pouvaient tenir dans un bac sans être trop serrées (c’est-à-dire qu’on pouvait les bouger et les sortir sans pied-de-bîche). J’en ai tiré une moyenne par bac, puis ai demandé à excel de me calculer combien mes bacs pouvaient contenir (1227 m’a-t-il dit). Ça fait peu dit comme ça, mais mine de rien ça représente quand même 10 meubles, soit 24 bacs à bd (plus 2 présentoirs, mais on les compte pas). Partant de là, j’ai regardé le nombre total de bd en circulation (donc pas celles en réserve, ni les « perdues », ni les pilonnées éventuellement encore présentes dans la base), soit 2070. Sur ces 2070, j’en avais, euh, quelque chose comme 658 empruntées (31%), ce qui veut dire qu’il m’en restait 1400 et des poussières. Par déduction, mes bacs contiennent près de 200 bd en trop.

200 bd en trop ! Je comprends pourquoi mes bacs étaient aussi serrés. Depuis que je suis arrivé, je les ai toujours connus pleins, au point que j’avais décidé de mettre systématiquement 3/4 bd sur le coté de chaque bac pour gagner un peu de place. Problème, si on fait ça, quand on décale les bd celles qui sont sur le coté ne suivent pas leur groupes et sont donc isolées. De plus, j’ai constaté, que les gens ne les regardent pas. Ils examinent le bac, puis passent au suivant, zappant les bd mises à l’écart.

J’ai donc commencé à faire du désherbage ce matin. J’ai une technique qui est, je pense, pas trop pire. Je croise l’âge de la bd et son nombre de sorties. Je ne m’intéresse ainsi qu’aux bd qui ont plus de 10 ans d’âge (normalement, elles ont eu le temps de faire leurs preuves), et parmi celles-ci, je regarde plus particulièrement celles qui ont le moins de prêt, comme ça je fais le tri entre deux bd de 1985 dont l’une est sortie à peine 20 fois contre plus de 90 pour l’autre.

J’ai mis un moment à définir où se situait la limite. Pour ce faire je me suis créé un fichier excel où j’ai exporté, année par année, la liste des bd (je me base sur la date de réception de l’exemplaire, pas la date de publication). Pour chaque année j’ai fait calculé la moyenne des sorties, puis j’ai fais une courbe d’évolution. C’était très instructif. On constate que, forcément, les bd neuves ont peu de prêts (normal, elles ont pas eu le temps de sortir). Le niveau monte avec le temps et au bout d’environ 6 ans, il culmine puis redescend et se stabilise aux environs de 44 prêts par bd. Bon, là on a deux possibilités : soit les bd achetées en 2001 étaient vraiment très très bonnes, soit ça veut dire qu’il faut quelques années avant qu’une bd atteigne son potentiel maximum et qu’ensuite elle est moins empruntée (les gens ont eu tout le temps de la lire ?).

Muni de ces informations précieuses (listing des vieilles bd classées par nombre de sorties), j’ai donc commencé à faire ma moisson. Et au bout d’un moment j’ai atteint quelques limites : je suis arrivé au bd qui atteignaient la moyenne et je me suis retrouvé confronté aux séries. Ben oui, on enlève pas seulement les tomes qui sortent peu, c’est toute la série ou rien, sinon les lecteurs n’y comprendront que pouic. Mais comment fait-on quand certains tomes atteignent, voire dépassent la moyenne ? Est-ce qu’on prend le risque d’enlever une bonne série qui trace sa route ? Est-ce qu’on laisse 10 à 15 volumes dont seuls 3 ou 4 sont au dessus du lot ?

Certes je pourrais les mettre en réserve, mais, soyons honnètes, la réserve c’est le début de la fin, très rares ont été les demandes (on m’a demandé quelques Hugo Pratt, la série des Blueberry, les 7 vies de l’épervier, mais c’est tout).

Je me demande donc si je ne vais pas monter la barre pour les plus vieilles afin de faire de la place. Mais ça m’ennuit franchement, même au bout de 22 ans certaines sortent encore beaucoup. Mais je ne peux plus supporter de voir des bd sur le coté et des bacs saturés. Il va donc falloir que j’agisse, surtout que j’ai encore une commande de 40 nouveautés qui va arriver sous peu.

Advertisements

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Vous avez quelque chose à dire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :